Économisez chaque mois en négociant votre assurance de prêt !
Économisez chaque mois en négociant votre assurance de prêt !
Logo manouvelleassurance
12 Juin 2021

Les médecines douces : définition, pratiques et remboursement

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Proposé par

Edouard S.
Co-fondateur de manouvelleassurance.fr
Source :

Les médecines douces non conventionnelles se multiplient. De quoi s’agit-il, pourquoi s’y mettre et comment sont-elles remboursées ?

Pour rester en forme et réduire le risque de pathologies à tout âge, plusieurs formes de médecines alternatives existent : la médecine douce est l’une d’elles. Elle est intéressante dans la mesure où elle relève souvent du bien-être davantage que de la médecine traditionnelle.

Qu’est-ce qu’une médecine douce ?

La médecine douce désigne les pratiques de soins non conventionnelles (PSNC), aussi connues sous les noms de médecines alternatives ou de médecines complémentaires.

Vous en connaissez certainement plusieurs : hypnose, acupuncture, ostéopathie

Comme vous le savez peut-être, les médecines douces ne sont pas reconnues sur le plan scientifique par la médecine conventionnelle. Cela ne signifie pas qu’elles ne sont pas efficaces ou utiles, mais juste qu’elles ne sont donc pas enseignées dans la formation initiale des professionnels de santé.

Il existe néanmoins des formations spécifiques sur les pratiques de la médecine douce. Les médecins et les autres personnes désirant exercer cette médecine sont nombreux à suivre ces formations. 

L’approche différente proposée par les médecines douces est différente de la médecine conventionnelle et aurait des effets bénéfiques sur certains troubles, même si aucune preuve scientifique tangible ne soutient leur valeur. Prenons un exemple commun : l’ostéopathie.

L’ostéopathie, une médecine douce très répandue

L’ostéopathie est l’une des médecines alternatives les plus populaires. Cette approche thérapeutique vise à comprendre les causes des symptômes du patient au travers de l’analyse des différents systèmes du corps humain. Après le diagnostic, le praticien ostéopathe réalise des mobilisations et des manipulations pour réduire les dysfonctionnements ostéopathiques du corps du patient. 

Les affections contre lesquelles on peut utiliser l’ostéopathie sont diverses et variées : elles vont des troubles du sommeil aux troubles circulatoires en passant par les troubles digestifs ou les problèmes respiratoires.

Les médecines douces et l’ostéopathie sont-elles remboursées ?

Aucun remboursement n’est prévu par la sécurité sociale en matière d’ostéopathie ni d’aucune autre médecine douce. En effet, l’ordre des médecins ne reconnaît pas cette méthode thérapeutique, ce qui rend impossible toute prise en charge du régime obligatoire. 

L’ostéopathie et les autres médecines alternatives peuvent cependant être remboursées par votre complémentaire santé si c’est inclus dans ses prestations. Adepte des médecines douces, prenez donc cela en compte au moment de choisir votre mutuelle. La prise en charge des médecines douces par la mutuelle varie en effet beaucoup d’un contrat à l’autre. 

Quoi qu’il en soit, il serait dommage de ne pas profiter de l’effet positif, du bien-être et des bénéfices de la médecine douce pour améliorer votre santé.

Partager l’article :

Proposé par

Edouard S.
Co-fondateur de manouvelleassurance.fr
Source :
Partager l’article :