Économisez chaque mois sur votre assurance de prêt!
4 Oct 2022

Sport et loisir à risque : faut-il prévenir son assureur ?

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Proposé par

Edouard S.
Co-fondateur de manouvelleassurance.fr
Source :

Alpinisme, vol en parapente ou en ULM, sport mécanique, spéléologie, la pratique régulière d’un sport ou d’un loisir à risque ne doit pas être cachée à l’assurance emprunteur, si vous souscrivez un crédit immobilier. Au contraire mieux vaut une bonne négociation pour avoir une bonne assurance.

Déclaration de situation : soyez honnête !

Certaines obligations pèsent sur un assuré lorsqu’il souscrit un contrat d’assurance quel qu’il soit, y compris donc une assurance emprunteur. La principale obligation, outre celle de payer ses cotisations, est de déclarer honnêtement sa situation : son état de santé notamment mais aussi d’autres risques possiblement encourus dans sa vie quotidienne.
C’est sur la base de ces déclarations que l’assureur peut proposer le contrat d’assurance le mieux adapté en termes de garanties et de tarifs.

Le volet des exclusions

Autre principe basique de l’assurance en général : le contrat ne peut couvrir que des aléas, c’est-à-dire des risques liés à des événements qui ne peuvent se produire que fortuitement.
C’est pourquoi certains risques sont délibérément exclus si l’assuré déclare avoir une ou plusieurs activités considérées comme potentiellement risquée. Car dans ce cas la possibilité qu’un accident se produise n’est plus fortuite.

Parmi les exclusions classiques, figurent certains sports ou loisirs dont la pratique est susceptible de provoquer des accidents corporels graves, remettant très sérieusement en cause la possibilité de rembourser un crédit immobilier.

Exemples : les sports mécaniques, les sports de montagne, les sports aériens, la spéléologie, le canyoning, les sports de combat.

Le risque d’un accident très grave

Durant ces pratiques, un unique accident peut avoir de très lourdes conséquences : si ce n’est le décès ou la disparition, au moins une incapacité de travail provoquant une longue convalescence, voire une invalidité provisoire ou même définitive.

Face à l’éventualité d’un tel drame, l’assureur du crédit immobilier n’a pas que deux possibilités : exclure ce sport ou ce loisir de son contrat ou ajuster le niveau de la cotisation pour être mesure de prendre le relais de l’emprunteur, y compris définitivement, et pouvoir couvrir l’ensemble des frais en cas d’accident.

Notre conseil

Si votre pratique n’est que très occasionnelle, sachant ce que représente le remboursement d’un crédit immobilier, mieux vaut vous toujours vous assurer correctement.
Surtout s’il s’agit de n’ajouter que quelques dizaines d’euros de plus par an.

Si votre pratique est plus régulière, à vous de décider si vous acceptez de l’exclure du contrat et d’assumer vous-même vos risques, ou plutôt d’essayer de trouver un contrat d’assurance emprunteur plus satisfaisant, c’est à dire qui inclut vos risques à des conditions acceptables pour tout le monde. Pour trouver le meilleur contrat compte tenu de vos besoins, contactez-nous. Nous avons des solutions !

Partager l’article :

Proposé par

Edouard S.
Co-fondateur de manouvelleassurance.fr
Source :
Partager l’article :